L’Eurostadium est mort, Vive le Stade Roi Baudouin !

Op 17 februari 2017, over deze onderwerpen: Français

« Avec le retrait du RSCA et celui, plus tôt, de l’URBSFA, les deux principales raisons de construire l’Eurostadium ont disparu. Le moment est venu de repartir de zéro, et de réfléchir à ce qu’on veut faire du Parking C. En outre, les pionniers politiques de l’Eurostadium doivent montrer le courage de s’atteler de toute urgence au plan B, c’est-à-dire la rénovation du Stade Roi Baudouin en un temple du sport moderne et contemporain », déclare Johan Van den Driessche, Président de groupe de la N-VA au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale et conseiller communal à la ville de Bruxelles.

Ce à quoi on s’attendait est très clair depuis aujourd’hui. Le RSCA ne souhaite pas jouer dans l’Eurostadium. De plus, l’URBSFA (Union royale belge des Sociétés de Football-Association) avait déjà refusé que l’Eurostadium devienne la base des Diables Rouges. Ils ne veulent disputer que quelques matchs de temps en temps dans l’Eurostadium. En outre, pour être prêt pour le Championnat d’Europe de 2020, il faudrait un petit miracle. D’ailleurs, avec le retrait du RSCA et de l’URBSFA, les deux principales raisons de construire ce stade ont disparu. « Vu le niveau de l’investissement pour le contribuable – environ 400 millions d’euros, j’ai du mal à m’imaginer qu’il y ait une grande motivation pour essayer de terminer le stade dans les temps pour quatre matches du Championnat d’Europe 2020. Le spectre de l’infrastructure olympique vide pointe à l’horizon », selon Johan Van den Driessche.

Voici les faits déconcertants, deux ans après le début du projet.

C’est ainsi que l’Eurostadium se mue essentiellement en un Eurocampus : un projet de bureaux et de parkings, en opposition totale avec l’objectif initial de ce projet.

« Mieux vaut donc repartir entièrement de zéro, pour déterminer ce que l’on veut faire du Parking C. Je propose que nous nous tournions vers l’avenir, et j’espère que les pionniers du projet comme Alain Courtois (MR) et Guy Vanhengel (Open VLD) auront le courage de s’atteler de toute urgence au plan B, c’est-à-dire la rénovation du Stade Roi Baudouin en un temple du sport moderne et contemporain. Une rénovation est bien moins complexe que la construction de l’Eurostadium. Il serait alors peut-être encore possible d’atteindre l’objectif du Championnat d’Europe 2020. Dans tous les cas, une rénovation est bien moins chère pour le contribuable. Ce stade se situe déjà à proximité immédiate des transports en commun existants, et il offre une solution pour le Mémorial Van Damme et un Championnat d’Europe d’athlétisme que nous espérons organiser en Belgique en 2022 », conclut Johan Van den Driessche.

Hoe waardevol vond je dit artikel?

Geef hier je persoonlijke score in
The average score is